HISTORIQUE

Le Syndicat d'Alimentation en Eau Potable du Gaillacois est né, au sortir de la Deuxième Guerre Mondiale, de la volonté des élus ruraux du canton de Gaillac. Dès 1949, un syndicat d'étude est formé entre les communes de Bernac, Castanet, Cestayrols, Fayssac, Labastide de Lévis, Lagrave, Marssac Rivières et Sénouillac, rejointes en 1950 par Brens, Cadalen, Cahuzac sur Vère, Castelnau de Lévis, Labessières Candeil, Lasgraisses et Técou puis Sainte-Croix en 1951, Montels et Broze en 1954, Donnazac et Gaillac en 1965, Castelnau de Montmiral, Graulhet et Montans en 1978. En 2009, Amarens, Frausseilles et Noailles adhèrent à leur tour..

Le siège social, initialement installé à Labastide (Noël Pélégri, maire de Labastide, fut le premier président du SIAEPG), est officiellement transféré à Rivières sur le site de Lieurac, en 2000.
C'est à Lieurac que s'est progressivement développé l'outil de pompage et de traitement grâce à la coopération de la famille de Rivières – de Solages.

L' « usine » historique de Rivières date de la fin des années 50, modernisée depuis à plusieurs reprises et agrandie en 1976 par la création d'une nouvelle filière de traitement. Une nouvelle unité de traitement est programmée pour 2013 afin de répondre aux besoins croissants du secteur couvert par le syndicat.

Vingt cinq châteaux d'eau et surpresseurs reliés à 1500 km de canalisations desservent aujourd'hui près de 10 000 abonnés sur 27 communes, essentiellement en zone rurale. Depuis son origine, le syndicat assure en direct (en « régie ») l'exploitation des ses installations, recourant à des sous-traitants, en grande parte installés sur son territoire, pour assurer des prestations techniques ou réaliser les gros travaux de canalisation.